Le patinage freestyle

Le patinage freestyle est un sport sur glace et de glisse où on fait des figures sur glace avec des patins glaces. On saute, on est sur un pied et après il y à la liseuse de glace qui va venir mettre de l’eau sans qu’elle ne se glace .Nous tournons sur nous-même on ne saute pas très haut.

LES CONSIGNES : 

Prendre deux pointures au-dessus de sa pointure habituelle.

OU TROUVER LES PATINS GLACES :

POUR ACHETER LES PATINS OU LES LOUER ET LA PATINOIRE :

Pour acheter les patins ou les louer à la patinoire : L’iceberg, à l’arrêt du tram : Rotonde.

Prendre toujours des protège lame pour ne pas abîmer les lames adaptées pour différents patins glaces.

TYPES DE PATINS :

Des patins artistiques

Des patins de hockey

Et des patins freestyles.

Des acrostiches sur les végétaux

Qu’est-ce qu‘un acrostiche ?


L’acrostiche est un jeu de lettres:
 on écrit un mot à la verticale et des phrases à l’horizontale.

Nous avons écrit nos acrostiches sur les végétaux.

 

 

BLEUET

 

Bleu comme le ciel

La lumière te rend plus beau

Ébloui par le soleil

Unique comme tu es

Émeraude des champs

Tout le monde t’aime bien

 

Aliénor

 

SAULE

 

Sombre sont les feuilles

Arbre qui vient de naître

Ululement du hibou qui se pose sur ta branche

L’automne approche

Écoute le vent qui secoue tes feuilles

 

Léda

 

 

BAOBABS

 

Branche où les oiseaux se posent

Arbre des savanes

Oiseaux qui volent dans le ciel

Ballons que des enfants ont accroché à des branches

Aigle qui vole au dessus des montagnes

Buse au plumage variable

Salamandre qui sort sa tête de l’eau

 

Bao

 

MURES

 

Minuscule

Uniforme noir

Rapporte du goût

Est mou

Se mélange avec du sucre 

 

Anaë Brillant

 

HÊTRE

 

Herbe verte

Étoile brillante

Tronc d’arbre  

Recevoir les arbres  

Écoute la nature

 

Ania Khaloua

 

POMME

 

Pour aujourd’hui

Ou demain

Ma sœur m’a ramené une tulipe

Ma tulipe est rouge

Et elle vit au milieu de la forêt

 

Sherry-Lynn Dirian

 

BOULEAU

 

Bourgeon qui s’ouvre sur ton arbre

Oiseaux qui se posent sur tes branches

Ululement de la chouette qui vole dans le ciel

Libellule qui se frotte à ton pollen

Enfants qui grimpent sur ton tronc

Attention le vent souffle fort

Un orage est à l’approche

 

Amandine

 

TRONC

 

Tronc d’arbre dans la forêt noire

Rose noire comme la nuit

Orchidée la fleur de la nature

Noyer qui pleure parce qu’il perd ses feuilles

Coquelicot rouge dans mon verre transparent.

 

Anaïs

 

TULIPE

 

Tu es gentille

Univers plein d’étoiles

Le chat est rigolo

Il a des amis

Palmier sur le sable à la plage

Escargot qui se balade dans la forêt

 

Ava

 

LAVANDE

 

Luxueuse en odeurs

Aromatique en fleurs

Violet de couleur

Aide à débarrasser des poux

Nous donne son parfum si doux

De la Méditerranée

Elle nous est dotée

 

Lilly-Rose

 

TULIPE

 

Temporaire en été

Uniforme unique

Lumineuse et rayonnante

Indiscrète à vue d’œil

Parfumée

Éblouissante au regard

 

Meenakshi

 

COLOMBE

 

Cygne sur l’eau

Œufs d’une chouette

Le réveil d’un coucou

Oiseau qui vole

Martin-pêcheur sur une branche

Blanc comme une colombe

Écoute les oiseaux qui chantent

 

Colombe

 

ROSE

 

Rose comme un flamant rose

Odeur parfumée

Source de la beauté

Et pousse dans des endroits frais

 

Mariam Partsvania

 

TOURNESOL

 

Tenir un grain

Ouvrir lentement les pétales

Une plante s’ouvre

Racines piquantes

Nouvelle graine plantée

Entendre un grillon

Sentir les fleurs

Orges et auréoles

Lilas et tournesol

 

Marwan

 

 

MENTHE

 

Me parfume mon thé

En petit sachet

Notre feuille parfumée

Ton goût délicieux

Homophone d’un insecte

Et me donne une bonne haleine

 

Elijah

 

CHARDON

 

Charmante apparence

Heureuse vie

Accord parfait avec la nature

De belle couleur

Ordonner pour vivre

Nouvelle fleur

 

Charles

 

FRAISE

 

Fruit de printemps

Rouge et vert

Attirant et très bon

Irrésistible pour son gout

Sucré

Et très petit

 

Thibault

 

 

CAROTTE

 

Couleur orange

Aux feuilles vertes

Racine longue

On la mange crue ou cuite

Taille moyenne

Toutes les carottes sont bonnes

Et les lapins les mangent

 

Maxime Tzvetkov

 

SAPIN

 

Souche d’arbre sans sève

Arbre de la forêt

Planté par centaines

Il est coupé pour faire du feu

Non pas pour qu’on le gaspille

 

Augustin

SAPIN

 

Sapin de Noël

Alpes ou Pyrénées

Petit ou grand

Idéal pour Noël

Nouveau ou vieux

 

Maxime Medy  

 

 

 

JACINTHE

 

Joyeux comme les cieux

Abeilles qui viennent chercher du pollen

Courtes tiges qui bougent

Inexplicable mais belle

Nous impressionne par son odeur

Tous les oiseaux passent  

Habillée de rose

Éclairée par le soleil

Thomas Cayrou

 

 

SAPIN

 

Sapin de Noël

Arbre doux comme une plume

Pin de Noël

Imagination de sapin

Notre sapin de Noël

 

Benjamin Bartesch  

 

SAPIN

 

Sapin que tu es beau !

Attention ! Un bûcheron te coupe !

Pourquoi ils te tuent ?

Ils ne réfléchissent pas !

Nous leur donnons la vie.

 

Salomon Bartesch

 

HETRE

 

Haut comme le cou d’une girafe

Élégant comme une pierre précieuse

Tendent ses feuilles vertes

Roi de la forêt comme le lion

Être un hêtre, c’est plus qu’un boulot.

 

Salomon Bartesch

 

Un acrostiche (figure de style)

Un acrostiche (substantif masculin), du grec akrostikhos (« haut, élevé » et stichos, le vers), est un poème fondé sur une figure de style consistant en ce que les initiales de chaque vers, lues verticalement de haut en bas, composent un mot ou une expression se rapportant au sujet du poème (En général, il s’agit de nommer le destinataire ou de développer un mot).

 

Quelques acrostiches célèbres :

 

Les parfums ne font pas frissonner sa narine

Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,

Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

 

Rimbaud, Le dormeur du val

 

Louis est un héros sans peur et sans reproche.

On désire le voir. Aussitôt qu’on l’approche

Un sentiment d’amour enflamme tous les cœurs :

Il ne trouve chez nous que des adorateurs ;

Son image est partout, excepté dans ma poche.

 

Comment, après un tel poème, Louis XIV pouvait-il refuser une bourse à l’auteur démuni de pièces à son effigie ?

 

BÄRENSPASS Kapitel 1

Die Ferien sind zu Ende. Onkel Johannes, Biene, Max, Mama und Papa Schneider fahren nach Hause.

Max: „Schaut mal, da!“

Biene: „da ist unser Haus! “

Papa: „Ja Kinder Wir sind wieder zu Hause!“

Sie tragen alle Sachen in das Haus. Mama trägt einen kleinen Koffer und eine Tasche. Papa trägt einen großen Koffer. Onkel Johannes trägt einen Eimer und ein Hemd .Max trägt zwei Taschen und Gummistiefel.

Im Jeep ist noch ein großer Korb mit Äpfeln Und Birnen. Biene nimmt dem Korb, aber sie passt nicht auf. Bums! Der Korb fällt auf die Straße. Die Äpfeln und die Birnen fallen aus dem Korb. Sie rollen auf die Straße! Da kommt ein Mädchen.

Mädchen: ,,Hallo! Ich helfe dir“

Biene: ,,Danke!“

Biene und das Mädchen heben die Äpfel und die Birnen auf und legen sie wieder in den Korb. Ein Auto kommt. Es fährt sehr schnell!

Max kommt und ruft: ,,Biene pass auf, ein Auto!“

Biene: „Wie heißt du denn?“

Mädchen: ,,Ich heiße Julia. Und wer bist du?“

Biene: „Ich bin Biene. Und das ist Max, mein Bruder.“

Julia: „Wohnt ihr hier?“

Max: „Ja, wir wohnen hier. Und du? Wo wohnst du?“

Julia: „Ich wohne dort im Hause Nummer Fünf.“

….

 

Je voulais montrer un extrait du livre que nous utilisons pour apprendre l’allemand.

Saisi par Salomon pour le CM1 bilingue

 

En train de Strasbourg à Oppenau, village situé dans la vallée de la Rench.

Dans le cadre du projet « Passe-Partout – Welteltenbummler » de découverte de l’espace rhénan supérieur, les élèves du CM1 bilingue avaient accueilli leurs partenaires d’Oppenau le 22 janvier. Ensemble, ils avaient parcouru la Petite France puis rédigé des défis dans la langue du voisin, défis qui venaient alimenter ceux déjà présents dans l’espace numérique du jeu.

Pour le 30 avril, c’est eux qui se rendaient chez leurs correspondants de la 4. Klasse afin de découvrir les cascades d’Allerheiligen, cascades qui serviraient de support à la rédaction de nouveaux défis.

 

 

Mardi 30 avril, à 7h50, nous étions à la gare centrale de Strasbourg pour prendre le train. A 8h10 nous sommes montés dans le train de l’Ortenau et à 8h20 il a démarré. A pied, nous avons effectué un changement de train à Appenweier. A 9h20, nous sommes arrivés à Oppenau où les correspondants nous attendaient. Puis leur maîtresse nous a distribué des T-shirts bleus et verts « Passe-Partout ». Nous avons grimpé à 9h30 dans le bus qui nous a mené aux cascades d’Allerheiligen par une route en lacets. Là-bas il y avait deux animatrices qui nous attendaient.

Lilly-Adélaïde

le monastère des Prémontrés (en ruines) qui a donné son nom au lieu.

Sur le parking nous formons deux groupes avec élèves français et allemands mélangés, pris en charge par une guide du parc national de la Forêt-Noire.

Lilly-Rose

 

Quand nous sommes arrivés, nous nous sommes séparés en deux groupes. Puis les deux guides, Svenja et Angelika, se sont présentés. Nous étions arrivés au parc national de la Forêt-Noire (Schwarzwald).

Léda

 

Notre guide, qui s’appelle Angelika, a posé une corde sur le sol. Nous nous sommes mis par ordre alphabétique sur la corde et chacun, à son tour, a dit son prénom. Ensuite Angelika et le maître ont fait tourner la corde et nous devions passer par deux, Français et Allemand réunis, durant la rotation afin d’accéder au parc.

Edgar

 

Pour commencer, nous ne devons pas parler. Nous marchons près de l’eau qui se jette dans les cascades d’Allerheiligen. Puis nous sommes séparés pour marcher à pas de lynx. Je suis plongé dans mon univers, la nature m’emporte dans le sien, je sens, j’entends, je réfléchis et je regarde. Arrivé au bout du parcours, Svenja nous fait découvrir la cascade la plus étroite d’Allemagne (elle est magnifique et spectaculaire).

Lilly-Rose

A pas de lynx sur le chemin!

On a emprunté un sentier interdit car il était barré par des arbres tombés. On devait alors passer au-dessus ou au-dessous des arbres à terre. On a vu aussi des arbres pleins de champignons ainsi que des graines d’arbres. J’en ai posé une par terre et j’espère qu’elle va grandir.

Marwan

des fougères en devenir…

A la pause de midi, nous nous sommes mis sur un terrain près d’un ruisseau et dans ce ruisseau, nous avons aperçu une salamandre jaune et noire. Puis nous sommes allés vers les cascades d’Allerheiligen que nous avons découvert du bas vers le haut. Vers le haut, l’eau était beaucoup plus calme.

Maxime M.

la salamandre de feu.

L’arche, à l’entrée des cascades, était très belle ! Les cascades, elles-mêmes, étaient très belles ! Mais quand on est monté, la vue était juste magnifique avec la brume !

Augustin

Entrée du parc vue du parking auto.

Nous avons mangé assis sur des bancs en pierre, disposés en arcs de cercle.

Anaïs

Nous avons vu les cascades d’Allerheiligen, les cascades les plus étroites d’Allemagne. Notre guide nous a montré des photos et nous devions chercher si les photos représentaient des endroits naturels ou non.

Colombe

Les cascades étaient belles mais il y avait trop de marches à monter !

Ania

Nous gravissons une pente pour accéder à la suite du parcours. Puis nous parlons de la nature sauvage, des parcs nationaux dans d’autre pays (Canada, Australie) et de leurs rôles.

Lilly-Rose

montée dans la forêt

Sur un petite place naturelle, nous avons dû choisir une des images qui nous faisait le plus penser à la nature sauvage. Nous avons continué à marcher et avons croisé l’autre groupe qui descendait. Sur un promontoire rocheux, protégé par des barrières, nous avons vu, tout en bas, nos camarades de classe et les cascades d’Allerheiligen.

Lilly-Adélaïde

A un promontoire rocheux (die Engelskanzel), notre guide nous a raconté la légende d’une femme poursuivie par deux hommes. Arrivée à une falaise abrupte, où elle ne pouvait plus fuir, elle a prié. Des anges sont arrivés, l’ont prise et l’ont transportée de l’autre côté du ravin.

Salomon

Après nous avons dit comment on imaginait la nature. Il y avait des images par terre. Nous devions choisir notre préférée et donner les raisons de notre choix.

Ava

Nous reprenons notre chemin. Nous admirons les arbres, les feuillages, prenons des photos, notons dans notre calepin, parlons avec nos correspondants. Dommage pour moi, ma correspondante est dans l’autre groupe. Un peu plus loin, nous passons au-dessus d’un tronc, puis d’un autre.

Lilly-Rose

renversant!

Nous avons vu des arbres recouverts de mousse et de champignons. Nous avons également vu une salamandre et des scarabées.

Clara

Nous arrivons dans un endroit isolé avec de superbes belles vues sur les montagnes et en profitons pour prendre quelques photos dont une, sans les vestes, avec nos T-shirts « Passe-Partout ». Puis nous rejoignons l’autre groupe pour reprendre le car. Auparavant, nous prenons une photo avec tout le monde, et je retrouve ma correspondante.

Lilly-Rose

Ce qui était drôle, c’est qu’il y avait des troncs d’arbres couchés à plusieurs reprises sur le sentier. Sur une falaise, j’ai vu un nid de faucon pèlerin. Quand nous avions terminés la sortie, nous sommes allés dans l’école de nos partenaires, la « Franz Rapp Schule », et nous avons pris une photo.

Meenakshi

L’entrée de la Franz Rapp Schule à Oppenau.

Tout au long de l’excursion, nous avons vu des animaux : salamandre, vaches, moutons avec leur berger et les chiens de troupeau, poules, grue, aigle, chevreuil, écureuil et vaches écossaises.

Lilly-Rose

Après le car, petit arrêt à l’école des correspondants allemands. Nous visitons leur classe, puis allons dans la cour où ils nous chantent une chanson en français pour nous dire « au revoir ». Nous faisons nos adieux en espérant que nous nous reverrons cet été pendant les grandes vacances.

Puis nous reprenons notre correspondance pour rentrer à notre école à Strasbourg.

Cette journée était super et nous avons découvert et appris plein de choses. Et nous nous sommes vraiment beaucoup amusé pendant cette magnifique, splendide et spectaculaire sortie !

Lilly-Rose

 

Quelques extraits parlants des divers comptes rendus individuels de la journée…

 

Pour la classe de CM1 bilingue, Christian Mangold, enseignant.

Nos anagrammes (à la manière de Pierre Coran) 3

Vas-tu changer de touffe,

Si un fou devient ouf ?

 

Me traiteras-tu de méchant,

Si je change une ancre en écran ?

 

Thibault Chaput

 

Vas-tu prétendre que ta mère,

La grande Marie se transforme en maire ?

 

Me croiras-tu si ton animal,

Qui s’appelle Camila devient amical ?

 

Anaïs Männlein

 

Vas-tu devenir magique,

Si ton équipe devient épique ?

 

Vas-tu devenir cool,

Si ta loupe devient une poule?

 

Maxime Tzvetkov

 

Vas-tu prétendre que je me noie,

Si Rio devient le roi ?

 

Vas-tu vouloir de l’eau,

Si Tom se change en mot ?

 

Vas-tu dire que tu as mal à la main,

Si le grand Nil devient du très beau lin ?

 

Meenakshi Gupta

 

Nos anagrammes (à la manière de Pierre Coran) 2

Me traiteras-tu de taureau,

Si Laurent a une Renault ?

 

Me croiras-tu si un avare,

Dit un jour, change ton harpe en phare ?

 

Marwan Bouamama

 

Vas-tu prétendre que t’es Anna,

Si le grand nain se transforme en Nina ?

 

Tout est permis avec Louane,

Grâce à Corline l’image est une licorne.

 

Anaë Brillant

 

Seras-tu en retard,

Si tu vois un arc devenir car ?

 

Seras-tu raplapla,

Si tu vois Bao devenir un boa ?

 

Me traiteras-tu de quiche,

Si la Chine devient niche ?

 

Léda Hufschmitt

 

Diras-tu que je suis Verlaine,

Si une liane devient laine,

 

Faudra-t-il que je t’éblouisse,

Telle une limace pleine de malice.

 

Maxime Médy

Nos anagrammes (à la manière de Pierre Coran) 1

Vas-tu me dire que tu m’aimes,

Si une LIANE devient LAINE ?

 

Colombe Heidenreich

 

Vas-tu être pâle,

Si le LAC devient CAL ?

 

Ludivine Schwebel

 

J’habite en Savoie,

Tous les ans de RIO venait un ROI.

 

Quand il mangeait sa soupe,

Sa POULE tenait une LOUPE.

 

Quand il parlait le morse,

On ne voyait plus qu’une SORTE de TORSE.

 

Il était,

Très RAIDE mais savait AIDER.

 

Cette poésie a été écrite,

Par une fille qui s’appelle LILLY ou LYLLI.

 

Moi, quand j’écris, je tape…

Dans le point de MIRE et je RIME !

 

Lilly-Rose Gross

 

22 janvier 2019, les correspondants d’Oppenau viennent à Strasbourg. (CM1 bilingue)

Mardi 22 janvier 2019 à 10h00, la classe d’Oppenau est venue à l’école.

Nous avons visité la Petite France puis nous sommes rentrés à l’école, nous avons mangé à la cantine pendant que les correspondant déjeunaient en salle polyvalente.

Nous les avons rejoints en salle polyvalente, nous avons formés de petits groupes de cinq (ou six) personnes :

  • Deux Allemands (ou trois)
  • Trois Français

Nous avons écrit des questions à propos de tout ce que nous avons récolté pendant la sortie.

Puis, nous sommes allés en salle informatique afin de taper à l’ordinateur les questions que nous avions écrites.

Enfin, les correspondants sont repartis prendre le train à la gare centrale de Strasbourg.

Le jour où les correspondants sont venus à l’école, Angela Merkel et Emmanuel Macron signaient le traité d’Aix-La-Chapelle, traité bilatéral entre la République Fédérale d’Allemagne et la République Française.

 

Lilly-Adélaïde MARTIN.

 

 

Mardi 22 janvier, les correspondants d’Oppenau sont venus à l’école. D’abord, nous avons fait des jeux de connaissance. Puis, nous sommes allés visiter la petite France. Après, nous avons mangé sans les correspondants. Ensuite, nous avons fait des groupes avec trois français et deux allemands, pour préparer des questions pour le «Passe-partout». Et enfin nous avons fait une photo devant l’école Saint Thomas.

 

Léda Hufschmitt

 

Mardi 22 janvier, nous sommes tous allés en salle polyvalente. Nous avons chanté une chanson. Puis nous sommes allés avec les correspondants visiter la Petite France. A midi, je suis allé à la cantine, puis je suis retourné en salle polyvalente pour créer des questions sur la Petite France afin de les mettre sur le site « Passepartout ». J’ai dû dessiner les tours de sorcière et le barrage Vauban dans mon cahier d’essai. En salle informatique, nous avons créé encore plus de questions et ils sont partis vers 14h50.

Maxime Tzvetkov

 

Au début, j’étais en récréation. Ensuite les correspondants sont venus. Nous avons fait des jeux de connaissance. Nous avons visité la Petite France, puis nous sommes allés manger : les correspondants ont mangé un sandwich dans la salle polyvalente, et nous, nous sommes allés comme d’habitude à la cantine. Ensuite nous avons fait des groupes de trois français et deux allemands, et nous avons préparé les questions pour le jeu « Passe partout ».

 

Amandine Desclozeaux

 

Mardi 22 janvier, les correspondants sont venus à l’école à 10 heures. Nous sommes allés à la salle polyvalente avec ma classe. Nous avons chanté une chanson en français et en allemand et les correspondants avaient essayé de chanter.

Après, les correspondants nous ont proposé un jeu pour apprendre à se connaître. Puis, nous avons visité la Petite France : la place Benjamin Zix, les Ponts Couverts, le barrage Vauban. A midi, ils sont allés à la salle polyvalente et nous sommes allés à la cantine.

   Après le déjeuner, avec ma classe, nous sommes allés à la salle polyvalente et j’ai fait un groupe avec Lilly-Adélaïde, Clara, Franziska, Carolin, Alina et moi. Pendant un certain temps, nous avons écrit des questions. Finalement, ils devaient partir, mais avant nous avons pris une photo. Puis, ils sont partis à 14h45.

Anaë Brillant

 

 

Mardi 22 janvier, les correspondants d’Oppenau sont venus. Nous sommes allés en salle polyvalente. Puis on a chanté. Nous sommes allés à la Petite France chercher des informations pour le jeu «  Passe – Partout ». Nous avons mangé. L’après-midi, nous avons fait des groupes pour poser des questions. Et les Allemands sont partis vers 15h00.

Maxime Médy

 

MARDI 22 JANVIER, la classe d’Oppenau est venue. Nous sommes allés en salle polyvalente pour chanter une chanson et faire connaissance, puis nous avons visité la Petite France en commençant par la place Benjamin ZIX jusqu’aux Ponts Couverts. Nous sommes montés sur la terrasse des Ponts Couverts, c’était très joli ! Après nous sommes retournés à l’école pour manger (sans les correspondants).

Puis nous nous sommes rejoints dans la salle polyvalente pour inventer des phrases en français et en allemand pour le jeu passe-partout, en faisant des groupes de cinq. Dans mon groupe il – y avait : Carolin, Alina, Franziska, Anaë, Lilly-Adélaïde et moi. Puis tous les groupes sont montés en salle informatique pour saisir les phrases à l’ordinateur. Et après, ils sont partis. C’ÉTAIT SUPER !

 

CLARA SCHELTE

 

Mardi, avec ma classe et les correspondants allemands, nous sommes montés en salle polyvalente. Nous avons fait un jeu de connaissance. Ensuite, nous sommes redescendus dans la cour. Nous avons visité la Petite France. Nous sommes passés devant la Maison des Tanneurs, puis nous sommes passés par le pont tournant devant l’hôtel Régent. Nous sommes montés sur le barrage Vauban d’où nous avons eu une superbe vue sur Strasbourg. Nous sommes rentrés à l’école. J’ai mangé à la cantine. Après le repas, je suis monté en salle polyvalente. J’ai écrit des questions pour le jeu «Passe-Partout » avec Ben, Leon, Thomas et Thibault. C’était trop bien !

Charles Steinmetz

 

 

Le but de cette journée était de réussir à communiquer avec la classe allemande.

Donc nous avons fait visiter à la classe partenaire, la Petite France en passant par la rue de la Monnaie et la rue des Moulins. Nous sommes montés sur la terrasse des Ponts Couverts, c’était très joli !

Après, on est allé à la cantine pendant que les correspondants ont mangé un pique-nique.

On s’est rejoint en salle polyvalente et on a écrit des questions pour « Mon Passe Partout », chacun a traduit comme il pouvait.

En fin de journée, nous avons fait une photo dans la cour de l’école et ils sont partis.

Quelle belle journée…

 

Ava Kaelbel

 

 

 

Intervention Eurovoyageur au CM1 bilingue.

Une personne du CIIE (Centre d’Information sur les Institutions Européennes) est venue, début février, nous poser des questions dans le cadre d’une intervention « Eurovoyageur » et j’ai voulu en écrire quelques- unes.

 

Quelques questions posées :

  1. Quelle sont les trois langues parlées au Luxembourg ?
  2. Quelle construction de 50 Km de long relie la France et le Royaume-Uni ?
  3. Citez un peintre espagnol célèbre.
  4. Le Hongrois Laszlo Biro a inventé un objet qui nous sert à écrire, il s’agit du …………….…… à bille
  5. La feta, fromage typiquement grec, est fabriqué à partir de lait de ………………..

 

Réponses:

  1. français, allemand et luxembourgeois
  2. Eurotunnel
  3. Pablo Picasso, Goya, Dali, Velasquez
  4. Stylo
  5. Chèvre ou Brebis

 

Texte saisi par Aliénor pour le CM1 bilingue

Les mosaïques gallo romaines

La mosaïque est un art décoratif où l’on utilise des fragments de pierre, d’émail, de verre ou encore de céramique, assemblés à l’aide de mastic ou d’enduit, pour former des motifs ou des figures. Quel que soit le matériau utilisé, ces fragments sont appelés des tesselles.

Elle est très utilisée pendant l’antiquité romaine.

 

Deux canards en mosaïque – musée archéologique de Naples

Mosaïque Cave Canem

 

Texte saisi par Meenakshi pour la classe de CM1 bilingue