Le héron

Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,

Le Héron au long bec emmanché d’un long cou.

Il côtoyait une rivière.

L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours ;

Ma commère la carpe y faisait mille tours

Avec le brochet son compère.

Le Héron en eût fait aisément son profit :

Tous approchaient du bord, l’oiseau n’avait qu’à prendre ;

Mais il crut mieux faire d’attendre

Qu’il eût un peu plus d’appétit.

Il vivait de régime, et mangeait à ses heures.

Après quelques moments l’appétit vint : l’oiseau

S’approchant du bord vit sur l’eau

Des Tanches qui sortaient du fond de ces demeures.

 

Poésie de Jean de La Fontaine

 

Saisi par Sepehr Mahdavi pour la classe de CM2 monolingue

Les deux branches de l’arbre.

Il y a bien longtemps sur une lande desséchée se trouvait un arbre extraordinaire. Il était très vieux, aussi vieux disait-on, que la terre ; et il donnait des fruits merveilleux, dorés et luisants comme des soleils. Ces fruits faisaient ployer deux énormes branches. Hélas, personne ne pouvait profiter de ce don du ciel, car l’une des deux branches portait des fruits empoisonnés ; et l’on ignorait laquelle.Tous salivaient donc devant ces fruits offerts, mais aucun n’y touchait.

Vinrent des temps de famine. Un printemps trop glacial ravage les vergers, un été trop sec brûla la moisson. Seul le vieil arbre portait ses fruits, plus beaux que jamais. Alors les villageois se rassemblèrent autour de ses branches, l’envie au cœur. Il leur fallait choisir : risquer la mort en mangeant les mauvais fruits, ou mourir de faim en n’y touchant pas. Ils tournaient autour de l’arbre, indécis, lorsqu’un vieil homme, que plus rien ne rattachait à la vie, osa faire le geste. Il saisit un fruit d’une branche et mordit à pleines dents. Tous le regardèrent. Puis, voyant qu’il croquait et croquait encore, ils se précipitèrent pour se nourrir à leur tour. La chair des fruits était suave, elle rassasiait de la faim comme de la soif. Et, miracle ! Au fur et à mesure qu’on les cueillait, d’autres fruits repoussaient.

Durant plusieurs jours, la population du village festoya en riant de sa peur passée. Dire qu’ils avaient failli mourir de faim à cause de l’autre branche empoisonnée !

A quoi bon d’ailleurs garder cette branche, aussi inutile que dangereuse ? A la nuit tombée, ils prirent une hache et la coupèrent au ras du tronc.

Hélas, lorsqu’ils revinrent le lendemain, tous les fruits étaient tombés. Ils pourrissaient sur le sol. Et l’arbre, le bel arbre aussi vieux que la Terre, était mort.

D’après un conte de l’Inde, les philo-fables de Michel Piquemal.

Saisi par Rojin pour le CM2 monolingue

C’est de l’eau.

Vu de la lune ou de Jupiter

De tout là-haut y’a pas de mystère

La planète bleue. Oh que c’est beau C’est

de l’eau

 

Dans les rivières et dans les étangs Petites

mares et grands océans

Tous les lacs les torrents, les ruisseaux

C’est de l’eau, c’est de l’eau

 

Quelle que soit la couleur des nuages Jour

de pluie de neige ou d’orage

Tous les caprices de la météo

C’est de l’eau

 

La rosée sur les herbes et les fleurs

La nature et ses mille couleurs

Le grand chêne et le petit roseau

C’est de l’eau, c’est de l’eau

 

Refrain

C’est de l’eau, c’est de l’eau

Et nous sommes matelots sur les flots

Tous à bord du même bateau hissé ho

C’est de l’eau, c’est de l’eau

 

Grain de raisin et puis grain de blé

Le pain, le vin, les fruits et le lait

L’écureuil, le cheval et l’oiseau

C’est de l’eau

 

Le sang qui coule dans nos veines

La sueur quand on court à perde haleine

Tous notre corps, la chair et les os

C’est de l’eau, c’est de l’eau

 

Refrain

 

Un baiser qu’échangent deux amoureux

Une larme de joie ou d’adieu

Qui coule tout doucement sur la peau

C’est de l’eau

La plus belle symphonie de Mozart

Même un poème de Paul Eluard

Le plus beau tableau de Picasso

C’est de l’eau

 

Refrain x2

 

Un bébé qui attend patiemment

Le premier sourire de sa maman

Ce qui le protège bien au chaud

C’est de l’eau, c’est de l’eau

 

 

Paroles Mr Nô

réécrit par Raed CM2 monolingue

C’est extra-eau-rdinaire.

Dans le ciel, voilà les nuages

Viv’ la pluie qui est de passage

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Ça fait pousser les coqu’licots

Ça fait danser les escargots

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Dans les rues et puis dans les parcs

Les enfants sautent dans les flaques

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Tous les marchands de parapluie

Chantent en chœur cette mélodie

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

De temps en temps, il pleut longtemps

Les p’tits ruisseaux deviennent grands

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

S’en vont rejoindre une autre rivière

Et bientôt un fleuve très fier

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Qui à son tour roule et s’enfuit

Dans l’océan s’évanouit

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Et l’on entend tous les poissons

Qui chantent en chœur la même chanson

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Alors, dans un dernier effort

Les petites bulles d’eau s’évaporent

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Se décomposent, et puis bientôt

Elles redeviennent H2O

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Ronde qui dure éternell’ment

Depuis au moins la nuit des temps

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

Cycle de l’eau, cycle de vie

Et en chœurs, les hommes chantent, ravis

C’est extra-eau, c’est extra-eau

C’est extra-eau, c’est extra-eau

C’est extra-eau, c’est extra-eau-rdinaire

 

Paroles et musique Jean Nô, saisi par Raed pour le CM2 monolingue

Apprendre à porter secours.

Porter secours c’est important !

D’abord il faut alerter l’ambulance

Après il faut appuyer sur le bras de la victime, et la mettre sur le côté.

Après je refroidis son front.

Et surtout il ne faut pas la laisser toute seule.

J’ai appris à porter secours en CM1, à l’école Camille Flammarion d’Athis-Mons dans l’Essonne.

Ecrit par Ismail Belouarti, CM2 monolingue

Ludwig Van Beethoven

Nationalité : allemande

Profession : compositeur

Musicien de l’époque romantique.

Il est contemporain de Chopin, Schumann, Brahms…

C’est un pianiste virtuose.

Il a composé «  L’hymne à la joie » qui conclut sa 9ème symphonie et qui deviendra l’hymne européen.

Une symphonie est une composition musicale en plusieurs mouvements. Elle est jouée par un orchestre symphonique qui regroupe beaucoup de musiciens sous la direction d’un chef d’orchestre.

Peu après 30 ans, Ludwig Van Beethoven est atteint de surdité, et se promène alors avec des carnets de conversation dans ses poches. C’est à ce moment-là de sa vie qu’il va composer les œuvres les plus grandioses de l’histoire de la musique.

 

En classe, nous le connaissons parce que nous avons étudié :

Tonnerre Orage, 4ème mouvement de la symphonie n°6 Pastorale.

 

 

 

Saisi par Raed CM2 monolingue

La vague d’Hokusai.

Né en 1760, mort en 1849

Profession : peintre, dessinateur graveur et auteur d’écrits populaires.

Son œuvre influença de nombreux artistes européens, en particulier Gauguin, Van Gogh et Monet.

En classe, nous avons fait en arts plastiques des estampes de la vague d’Hokusai.

Raed, CM2 monolingue

L’école dans la nature.

Pendant une semaine nous, les CM2, nous sommes allés en classe d’eau. Nous avons appris plein de choses en forêt, avec notre animateur Mathieu. On a fait beaucoup d’expériences avec des feuilles, des noix et, avec de l’argile, on a fait des empreintes d’animaux sauvage.

Voilà une photo d’une des cascades de la Robertsau, où nous avons pique-niqué sur des nappes, pour notre dernière journée.

Voilà notre expérience en forêt. Merci à Mathieu !

Mélissa et Iris pour les CM2 monolingue

Quatre éléments (les Enfantastiques)

Refrain :

S’il n’y avait pas le feu et l’air

S’il n’y avait pas l’eau et la terre

Essentiels et indispensables

Alchimie de vie formidable

Quatre éléments en équilibre

Fascinants, puissants et terribles

Pourtant fragiles et plus précieux

Que la prunelle de vos yeux

 

1)

Pas d’oxygène pour respirer

Pas de grands chênes, de champs de blé

Pas de ruisseaux, pas d’océans

Ni poissons, ni coraux

Pas de chevaux dans les prairies

Même pas de fleurs, même pas de fruits,

Aucune braise, ni étincelle

Ni flammes aux chandelles

 

 

2)

Pas de rivières, pas de volcans

Pas d’oiseaux volant dans le vent

Pas de soleil, pas de lumière

Ni pierres ni poussières

Pas d’arcs-en-ciel, pas une étoile

Même pas une aurore boréale

Pas de jardins, pas de fontaines

Pas une trace humaine.  

 

Chant les Enfantastiques… saisi par Rania et Marius du CM2 monolingue

 

Le cycle de l’eau

Nous allons tous les mardis matin à la patinoire. C’était vraiment super bien. Nous nous sommes améliorés en patinage. Nous avons fait des groupes pour jouer et on a beaucoup aimé. Nous sommes partis à la patinoire car l’eau est sous forme de glace. Nous travaillons autour de l’eau.

De Rania et Marius (CM2 monolingue)