L’Afrique de Zygomar (extrait)

L’Afrique de Zygomar

 

« Dit Maman ! Pourquoi Ginette part-elle pour L’Afrique et pas nous »

« Parce que ton ami est une hirondelle et que les hirondelles se nourrissent d’insectes et qu’en hiver il n’y a d’insectes qu’en Afrique, »

Répond la souris à son souriceau.

 

Extrait de l’Afrique de Zygomar

écrit par Nasra pour le CE1 monolingue

Ali Baba et les quarante voleur

Il y a bien longtemps, en Perse, vivaient deux frères :

Cassim et Ali Baba. Le premier avait épousé la fille d’un riche marchand et le second qui était bûcheron, vivait pauvrement avec sa femme.

Un jour, alors qu’il ramassait du bois, il vit une bande de quarante cavaliers qui se dirigeaient vers lui. Effrayé, Ali Baba se cacha. Le groupe s’arrêta devant une grotte et celui qui paraissait être leur chef s’exclama : « Sésame, ouvre- toi ! »Aussitôt, une porte dissimulée s’ouvrit et les quarante cavaliers pénétrèrent à l’intérieur, chargés de lourds paquets. Quelque temps plus tard, ils ressortirent les mains vides. Ils montèrent sur leurs chevaux et partirent au grand galop.

Intrigué, Ali Baba s’approcha à son tour de la grotte et, comme le chef du groupe, il murmura : «Sésame ouvre- toi ! » De nouveau , la porte s’ouvrit et Ali Baba pénétra dans une caverne remplie de piles de pièces d’or, de jarres pleines de pierres précieuses et de coffres débordants de perles.

 

« Ali Baba et les quarante voleurs », Les Mille et Une Nuits.

Mohamed Noor CM2 monolingue

Le héron

Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,

Le Héron au long bec emmanché d’un long cou.

Il côtoyait une rivière.

L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours ;

Ma commère la carpe y faisait mille tours

Avec le brochet son compère.

Le Héron en eût fait aisément son profit :

Tous approchaient du bord, l’oiseau n’avait qu’à prendre ;

Mais il crut mieux faire d’attendre

Qu’il eût un peu plus d’appétit.

Il vivait de régime, et mangeait à ses heures.

Après quelques moments l’appétit vint : l’oiseau

S’approchant du bord vit sur l’eau

Des Tanches qui sortaient du fond de ces demeures.

 

Poésie de Jean de La Fontaine

 

Saisi par Sepehr Mahdavi pour la classe de CM2 monolingue

Les deux branches de l’arbre.

Il y a bien longtemps sur une lande desséchée se trouvait un arbre extraordinaire. Il était très vieux, aussi vieux disait-on, que la terre ; et il donnait des fruits merveilleux, dorés et luisants comme des soleils. Ces fruits faisaient ployer deux énormes branches. Hélas, personne ne pouvait profiter de ce don du ciel, car l’une des deux branches portait des fruits empoisonnés ; et l’on ignorait laquelle.Tous salivaient donc devant ces fruits offerts, mais aucun n’y touchait.

Vinrent des temps de famine. Un printemps trop glacial ravage les vergers, un été trop sec brûla la moisson. Seul le vieil arbre portait ses fruits, plus beaux que jamais. Alors les villageois se rassemblèrent autour de ses branches, l’envie au cœur. Il leur fallait choisir : risquer la mort en mangeant les mauvais fruits, ou mourir de faim en n’y touchant pas. Ils tournaient autour de l’arbre, indécis, lorsqu’un vieil homme, que plus rien ne rattachait à la vie, osa faire le geste. Il saisit un fruit d’une branche et mordit à pleines dents. Tous le regardèrent. Puis, voyant qu’il croquait et croquait encore, ils se précipitèrent pour se nourrir à leur tour. La chair des fruits était suave, elle rassasiait de la faim comme de la soif. Et, miracle ! Au fur et à mesure qu’on les cueillait, d’autres fruits repoussaient.

Durant plusieurs jours, la population du village festoya en riant de sa peur passée. Dire qu’ils avaient failli mourir de faim à cause de l’autre branche empoisonnée !

A quoi bon d’ailleurs garder cette branche, aussi inutile que dangereuse ? A la nuit tombée, ils prirent une hache et la coupèrent au ras du tronc.

Hélas, lorsqu’ils revinrent le lendemain, tous les fruits étaient tombés. Ils pourrissaient sur le sol. Et l’arbre, le bel arbre aussi vieux que la Terre, était mort.

D’après un conte de l’Inde, les philo-fables de Michel Piquemal.

Saisi par Rojin pour le CM2 monolingue

Le loup qui découvrait le pays des contes

Chapitre : 1

 

Quand loup se réveilla ce matin-là, le soleil brillait haut dans le ciel. C’est un temps parfait pour le grand goûter du printemps, qui aurait lieu l’après-midi même dans la forêt. «Cette année, pour le goûter, je vais faire un gâteau, décida loup. Le souci, c’est que je ne sais pas cuisiner. »

 

Loup prit un panier et sortit. Dans la forêt, il trouverait bien quelqu’un pour l’aider ! Loup marcha longtemps sans rencontrer personne. Enfin, au détour d’un sentier, il tomba nez à nez avec trois petits cochons qui construisaient leurs maisons.

 

La suite au prochain épisode…

 

Marouane pour la classe de CE2 mono.

dictée en classe de CM1

Semaine 5

Sortie en forêt

Son [s]

Des randonneurs marchent sur un chemin forestier. Tous les dix se suivent en file indienne car le sentier est étroit. Chacun porte un sac à dos contenant sa nourriture et sa boisson. Tous font très attention à ne pas trébucher sur les grosses racines qui sortent de terre et à ne pas glisser dans les descentes. Ils espèrent apercevoir des animaux ; mais en fin de journée les marcheurs sont déçus de n’en avoir vu aucun. Ce sera pour une prochaine fois s’ils sont plus silencieux !

 

saisi par Mehdi pour la classe de CM1 monolingue

 

Les textes du défi de rentrée.

Pour relever le défi en groupe de trois, il fallait prolonger la phrase d’introduction donnée: Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes. Timmy marche sur le chemin de l’école quand tout à coup…

 

La trousse est en vacances.

Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes. Timmy marche sur le chemin de l’école quand tout à coup, il se rend compte qu’il a oublié sa trousse à la maison. Il se dit : «  La maitresse ou le maitre va me gronder ; de plus je n’ai plus le temps de rentrer, je pourrais demander à mes copains. Timmy va à l’école.

Groupe de Ludivine, Ania et Maxime T.

 

Le cartable qui parle

Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes. Timmy marche sur le chemin de l’école quand tout à coup son cartable se met à lui parler : Il lui dit qu’il est content de repourvoir aller à l’école. Et de vérifier s’il a bien fait ses devoirs ! Mais il lui rappelle aussi de ne prendre que les affaires nécessaire parce que son cartable veut bien porter les affaires mais pas n’importe quoi, c’est lourd quand même et Bla Bla Bla et Bla Bla Bli

Et c’est comme ça pendant tout le trajet !!!

PS : bien sûr ils sont arrivés en retard !!!

Groupe de Colombe, Bao et Lilly-Rose

 

Le retard

Aujourd’hui c’est la rentrée des classes. Timmy marche sur le chemin de l’école quand tout à coup… Il voit que l’école est fermée. Mince alors, Timmy est en retard et c’est dommage le jour de la rentrée. Mais il voit que son ami Bernard est aussi en retard. Il lui dit : « Bernard vite on va se faire gronder ».

Groupe de Thibault, Amandine et Lily-Adélaïde

 

Textes saisis pour la classe de CM1 bilingue par Lilly-Rose.